mercredi 22 février 2017

Nouveau challenge pour 2017 : le Challenge Lunes d’encre


Maintenant que j’ai terminé de compléter ma page récapitulative des challenges, je peux enfin envisager de la remplir avec de nouvelles participations, c’est donc avec plaisir que je rejoins cette année le Challenge Lunes d’encre organisé par A.C. de Haenne.

Le principe est simple, il suffit de lire des ouvrages édités dans cette collection, ou leurs rééditions en poche (pourvu que la couverture soit la même) entre le 1er janvier (oui je suis en avance pour démarrer) et le 31 décembre 2017. Vous pouvez rejoindre l’aventure et tout savoir sur ce challenge en vous rendant sur cette page.

Entre les titres qui sortent cette année qui me font de l’œil (Jo Walton, Ian McDonald), et quelques autres plus anciens que je peux emprunter à la bibliothèque, je ne devrais pas avoir trop de mal à atteindre le premier palier (Jo Walton, lecture de 4 ouvrages)... ce qui tombe à pic puisque Mes vrais enfants de Jo Walton risque bien d'être ma première participation !

lundi 20 février 2017

Les enfantômes – Joëlle Wintrebert


Cela faisait un petit moment déjà que j’avais envie de découvrir l’œuvre de Joëlle Wintrebert (la faute à une chronique de Tigger Lilly, même que depuis le temps j’aurais pu emprunter La Créode à la bibliothèque…). J’ai donc profité de la sortie de ce petit recueil numérique (sous une très jolie couverture de Philippe Caza) pour faire connaissance avec elle.

Le recueil Les enfantômes se compose de douze nouvelles issues d’anthologies et de magazines à des époques des plus variées (la plus vieille date de 1984, la plus récente de 2014). Elles ont toutes pour point commun de mettre en scène des enfants que ce soit dans un cadre fantastique ou de science-fiction.

On rencontrera donc un étrange Robin des bois numérique dans Les enfantômes, une jeune fille dotée d’un don de double-vue dans L’œil rouge du coutelier, une enfant élevée dans la jungle dans Bébé Tigre ou encore une adolescente capable de vivre dans l’océan dans La fille-lune.

Cela donne une tonalité assez jeunesse à l’ensemble, bien que seuls deux textes aient vraiment été publiés en littérature jeunesse. D’ailleurs certaines figures d’enfants, comme les protagonistes de La voix du sang et de Victoire ne vous attireront que peu de sympathie.

La lecture de ces nouvelles est plutôt agréable, mais je vous avoue les avoir terminé avec un goût de pas assez. Il manque souvent le petit truc qui fait la différence et certains textes ne sont pas dénués de facilités.

J’ai cependant bien aimé L'oasis (une oasis au cœur du désert où une épidémie frappe les villageois alors que des scientifiques font d’étranges expériences) et Le Don des chimères (un texte très riche qui parle de créatures génétiquement modifiées, d’une scientifique qui vit recluse et de relations mère-fille, entre autres). Ces nouvelles de SF ont un univers fouillé avec de belles idées.

Les enfants du vent est également fort sympathique avec son univers dévasté mais j’aurais aimé que l’histoire soit plus longue, on reste vraiment sur sa faim !

Côté fantastique, c’est Victoire qui me revient, il y a une atmosphère bien noire dans cette histoire. Bébé Tigre aussi me reste encore en tête, avec son rappel douloureux sur le travail des enfants.

Bref Les enfantômes est un recueil sympathique, mais qui manque de textes réellement marquants. Je le recommanderais plutôt à des ados qui seront peut-être moins sensibles à certaines facilités et qui apprécieront mieux les héros.

A noter que l’origine des nouvelles n’est pas indiquée dans ce recueil, ce que je trouve un peu dommage quand comme moi on aime connaître l'histoire de publication des textes. On peut ceci dit assez facilement retrouver leur trace sur Internet (merci NooSFere).

D'autres avis : BlackWolf

samedi 18 février 2017

Cookie Monster – Vernor Vinge



Je continue à explorer l’excellente collection Une heure-lumière avec une novella signée Vernor Vinge. J’ai déjà entendu son nom ici et là sans jamais rien lire de lui. Comme j’avais cru comprendre que ses textes n’étaient pas toujours faciles d’accès, j’ai été bien contente de pouvoir tenter l’aventure à petite échelle avec une novella.

Dans Cookie Monster, Dixie Mae est une employée dans un centre d’appels de la Silicon Valley qui reçoit au milieu des réclamations et des demandes d’aide un mystérieux message qui lui est adressé personnellement. Persuadée qu’il s’agit d’une mauvaise blague, elle décide de partir à la recherche de son expéditeur.

Présentée comme cela, cette novella semble avoir bien peu de choses à voir avec la SF, mais rassurez-vous, elle est bien là. Je préfère juste ne pas en parler pour vous laisser le plaisir de découvrir quelle forme elle adopte.

Comme j’ai tendance à lire trop de livres et à voir beaucoup trop de films, certains éléments m’ont semblé un peu prévisibles à la lecture, mais cela ne m’a pas empêché d’apprécier grandement cette lecture.

Cookie Monster est en effet un excellent texte qui se révèle très prenant grâce à une idée de SF vertigineuse (en tout cas dans sa mise en application ici). Il aborde des questions techniques, certes, mais sans jamais être incompréhensible.

Bref on passe un excellent moment de lecture, qui est d’autant plus agréable qu’il est court : Cookie Monster est un plaisir d’une soirée ou d’une heure de transports en commun, et je dois dire qu’il est très satisfaisant de le dévorer et de le terminer sans aucune impression de pas assez !

D’autres avis :
Apophis, BlackWolf, Efelle, Gromovar, Lorhkan, Nebal, Shaya, Yogo

jeudi 16 février 2017

[Tag] Séries télé


Un petit tag volé chez Lune parce que je le trouvais fort sympathique. Le plus dur a été de ne pas répondre Doctor Who à la moitié des questions !

1. À quelle série dois-tu ton premier souvenir de télévision ?

La petite maison dans la prairie. 
Je regardais la série tous les midis chez ma grand-mère. Je pense que les épisodes ne devaient jamais être diffusés dans le bon ordre parce que Laura changeait souvent brutalement d’âge d’un épisode à l’autre !

2. Quel est le chef-d’œuvre « officiel » qui te gonfle ?

Game of Thrones

Enfin la série ne me gonfle pas vraiment à proprement parler, mais en toute honnêteté je ne l’aurais probablement jamais regardé sans Monsieur Vert. J’ai eu du mal à me passionner pour les premières saisons parce que j’avais trop les livres en tête, maintenant ça va mieux mais je me rends compte que ce qui m’intéresse le plus, c’est plutôt les séances de visionnage entre amis avec moult commentaires ironiques que les épisodes en eux-même.

3. Quel classique absolu que tu n’as jamais vu et d’ailleurs pas eu l’envie de ?

Breaking Bad

Oui je sais il faudrait, en plus je n’ai aucune excuse vu qu’elle est sur Netflix, mais j’ai tellement d’autres choses que j’ai envie de voir…

4. Quelle est la série, unanimement jugée mauvaise, que tu as « honte » d’aimer ?

Men on trees

Je me suis retrouvée à regarder cette série romantique bien rose bonbon pendant une période de canicule où j’avais trop chaud pour faire autre chose que m'affaler devant la télé… et le pire c’est que j’ai accroché. Pourtant le pitch de départ, la coach en relations amoureuses qui rompt avec son fiancé qui la trompait et s’installe dans un village paumé en Alaska fait vraiment peur, mais je me suis retrouvée à regarder tous les épisodes. Damned, je dois être une romantique dans l’âme !

5. Quel est la série que tu as le sentiment d’être la seule à aimer ?


En fait je ne suis pas la seule à l’aimer, mais j’aimerais que cette série de super-héros à la française parfois un peu boiteuse soit mieux connue. S’ils avaient eu plus de budget, quelles grandes choses ils auraient pu faire…

6. Quelle série aimerais-tu faire découvrir au monde entier ?

Black Mirror

Du moins en ce moment, parce que j’aime bien le concept des histoires indépendantes, les thématiques sont très intéressantes et c’est superbement réalisé en général.

7. Quelle série ferais-tu regarder à ton pire ennemi pour le torturer ?


Moi je me suis éclatée (parce que j’étais fan) mais je pense qu’une personne normalement constituée ne peut garder sa santé mentale devant cette version série télé de Sailor Moon où les héroïnes brandissent des jouets bandaï et où les effets spéciaux sont… spectaculaires, on va dire.

8. Quelle série pourrais-tu voir et revoir ?

 Stargate SG1

C’est ma série de SF doudou. On pourrait détester cette série parce qu’elle est très manichéenne, très L’Amérique sauve l’humanité et cie… mais elle est drôle et elle ne se prend pas trop au sérieux, du coup on ne peut que tomber sous son charme.

9. Quelle série faut-il voir pour y découvrir un aspect essentiel de ta personnalité ?


Hey, vous avez vu, j’ai tenu jusque-là sans jamais la citer ! Pour la petite anecdote lorsque j’ai vu le premier épisode de la saison 1 (vous savez, celui avec les mannequins tueurs et les poubelles qui avalent des gens), j’ai pensé « Cette série est pour moi » !

10. Quelle série t’a fait verser tes plus grosses larmes ?

Kaamelott

A ceux qui pensent que Kaamelott c’est de la rigolade, je recommande le visionnage du livre V, que j’ai regardé avec une boule dans la poitrine pendant une bonne partie des épisodes, et avec une boîte à mouchoirs pour la fin ! Pourvu qu’on ait la suite un jour…

11. Quelle série t’a procuré ta plus forte émotion érotique ?


En fait je ne sais pas vraiment quoi répondre, mais Merlin m’a toujours beaucoup fait rire parce que dans cette série, plus on avance dans les saisons, plus les héros masculins se baladent avec des chemises et tuniques entrouvertes (ils ne craignent pas la bronchite à l’époque). Et je ne vous raconte même pas le nombre de fois où ils perdent par mégarde leurs vêtements…

12. Quelle série emporterais-tu sur une île déserte (en plus d’un générateur et de la télévision) ?

Doctor Who Classic

De toutes ces épisodes diffusés entre entre 1963 et 1989, il me reste encore à découvrir cinq docteurs, vingt saisons et… beaucoup d’épisodes !

13. De quelle série attends-tu la sortie en DVD la suite avec la plus grande impatience ? 


Je suis un peu inquiète quant aux possibilités de suite (la fin de la saison 2 était laborieuse et bien WTF) mais j’ai quand même très envie de retrouver l’ambiance unique de cette série.

14. Quel est selon toi le film adapté d’une série le plus réussi ?

Star Trek (au moins le film de 2009)

Mais pour être honnête je n’ai pas trop les moyens de comparer vu que je n’ai jamais vu les séries télé.

Je ne nomme personne mais si quelqu’un veut le reprendre, il/elle est le/la bienvenu(e) !

mardi 14 février 2017

Meurtres en douceur – Ray Bradbury



La collection Folio à 2 euros (des mini-livres d’une centaine de pages) héberge quelques auteurs à connotation plutôt SFFF. On y croise notamment, classique d’entre les classiques, un certain Ray Bradbury (Chroniques martiennes, Fahrenheit 451).

Dans ce mini-recueil de cinq nouvelles, on a l’occasion de découvrir et redécouvrir qu’il s’agit d’un excellent novelliste, capable d’écrire d’excellents textes n’ayant parfois rien à voir avec la SFFF, et qui peuvent néanmoins se révéler complètement fous.

Unterderseaboat Doktor, la nouvelle qui ouvre ce recueil est un texte complètement barré qui m’a donné l’impression d’être tombée dans une histoire à la Fredric Brown. Le narrateur suit en effet une thérapie avec un capitaine de sous-marin allemand reconverti en psychiatre, et qui est doté de dons extraordinaires dans le domaine… je suis un peu restée sur le carreau tellement c’était fou comme histoire.

Pas vu pas pris est une histoire également bien délirante mais plus accessible. S’il y a un petit quelque chose de Sherlock Holmes dans cette histoire de meurtres mystérieux d’enfants (avec une mini-touche de fantastique), il faut y ajouter un sérieux grain de folie qui semble frapper presque tous les personnages.

La nouvelle Meurtres en douceur a quant à elle bien mérité de donner son titre au recueil, elle justifie à elle seule (avec la dernière) l’achat de ce livre. C’est un excellent texte mettant en scène un couple de petits vieux hors du commun. Je ne vous en dirais pas plus mais je vous la recommande chaudement. Si vous aimez l’humour noir et l’ironie, elle ne manquera pas de vous amuser.

Dans Mademoiselle Vif-Argent, on assiste à un spectacle fort étrange dans un cirque. C’est une histoire bien barrée également, que je ne suis pas sûre d’avoir complètement comprise. Ceci dit j’ai bien apprécié les impressions très contradictoires que j'ai eues à la lecture.

Le texte qui clôture le recueil, Échange, détonne un peu après tous ces moments de folie. Il s’agit d’un texte très touchant sur un homme qui revient visiter la bibliothèque de son enfance. Je ne pouvais que succomber à son charme, et je pense qu’il plaira également à tous les amateurs de livres en général !

Voilà pour ce petit recueil fort sympathique qui donne envie de lire d’autres recueils de nouvelles de Ray Bradbury. Je suis d’ailleurs preneuse de suggestions vu le nombre de recueils existants !